C’est une belle surprise comme en réserve parfois l’expérience vigneronne.

Il s’agit d’un vin de presse d’un rivesaltes grenat muté sur grains en 1995, l’année de naissance de notre fille, Aude. Au départ, c’était très herbacé, on a préféré l’oublier. On l’a regoûté quelques années plus tard, et il nous a enchantés, par ses arômes de fruits secs (figue, pruneau), de cacao, d'épices douces, ses tanins domptés, sa rondeur, et sa petite touche torréfiée.

On l’a donc appelé "Post Scriptum".

Je l’aime sur un vieux fromage de brebis ou un chèvre frais accompagné de confiture de figue.
Dans le même temps, on a mis en bouteille un vieux rivesaltes 1993, l’année de naissance de Julien, qu’on a baptisé Préface...